Collection musicale ?

Musique, musique !

Il y en a plein ici. Enfin plein… dans les armoires en tout cas. Sur les disques durs, c’est une autre affaire, étroitement liée au très faible espace disponible, même si tout cela reste relatif.
Mais on s’en fiche de savoir si 40 000 pistes, c’est beaucoup, plein beaucoup, ou peu ; ce n’est pas le sujet. Devant le placard, c’est peu. Non, ce qui importe, c’est que selectionner quoi écouter devient une vraie galère. Entre les noms de fichiers mal foutus, les tags qui ne sont pas remplis comme il faut, les lives, reprises et autre joyeusetés, Faire une liste de lecture devient un vrai travail d’archiviste.
Pour l’exemple, j’ai recherché « hotel california » dans ma collection, est je me retrouve avec 4 artistes différents, dont 2 mal/pas tagué, et un doublon. Et encore, je ne parle pas les multiples répertoires pour un artiste/album, et autres joyeuseté du genre « j’sais pas ce que c’est, je mets ça là, je trierais plus tard« …

Screenshot

C’est là qu’entrent en jeu les gestionnaires de collection.

Organiser et partager.

Si les Rhymthmbox, Banshee, Amarok, Clementine et autre Exaile facilitent énormément la gestion de la musique (j’ai entendu iTunes au fond… Qui a dit iTunes ? J’ai dit fa-ci-li-tent, bande de trolls ratés ! è_é), il reste néanmoins un point important de mon cahier des charges : le partage.
Il existent bien sûr des solutions plus ou moins, telle que DLNA, le partage via samba (partage windows si vous préférez), ou encore NFS. Mais voilà que d’autres soucis arrivent avec tout ça.

Déjà, partager plusieurs téra-octet via DLNA, même si pour le moment on est encore qu’à 1To, ou n’importe quel type de partage de ce genre, je ne trouve vraiment pas cela pratique.
D’une part parce que cela oblige à avoir le player lancé sur la machine hôte des fichiers.
Ensuite, et surtout, parce que pour mettre à jour ce genre de collection de cette manière, il faut être patient… Bien pratique pour partager une petite centaine d’album à travers la maison, mais en production, non.

Reste le « vrai » partage de fichiers, à l’aide de Samba ou NFS, ou une quelconque solution autre, style ssh.
J’ai d’abord essayé Samba, puisque quelqu’un possède ici une machine avec Seven dessus. Comment résumer sans trop troller ? On va dire que je n’aime pas. Je suis vite repassé à NFS.
Bon, pour les fichiers musicaux ok. Reste à gérer la collection. Et tant qu’à faire, partager cette collection serai bien ; vraiment bien. J’ai donc commencé à chercher un gestionnaire capable de gérer tout ça avec SQL ; avec une grosse préférence pour postgres, vu que j’ai déjà une ça en place à la maison pour autre chose. J’ai donc penché cette fois pour Amarok, puisqu’il est censé gérer SQLite, MySQL et PostgreSQL. Pas de chance, la version dans mes dépots ne semble pas vouloir manger autre chose que les deux premiers ; mais à la limite, c’est pas un problème, fini le temps des demi-core avec deux kilo de ram, recompiler ça n’est pas long que de se faire un café. C’était sans compter sur un nouvel obstacle : ce lecteur met plusieurs heure à mettre à jour sa bibliothèque. Okay, journée pourrie, naymarh, défonçage de murs toussa. J’vais essayer autre chose.

Mais rien, nada. Qui utilisent SQLite, oui, mais PostgreSQL ou MySQL, non. SQLite n’étant pas fait pour partager une base de données, bof bof…

Triste monde.

Clementine semblant stable, et surtout étant capable de rapidement traiter les presque 40 000 pistes du disque, je l’ai pour le moment adopté. Mais voilà : SQLite…
Ce qui fait que je suis toujours à la recherche de la perl rare qui saura analyser une biblio’ pas trop grande, qui risque par ailleurs de devenir bien plus conséquente avec le temps, sans prendre deux ans, mais surtout, qui saura stocker tout ça via PostgreSQL.
En fait comme j’suis un peu foufou, j’ai commencé à le faire en c++. Mais comme cela implique d’apprendre le langage en même temps, c’est un poil long… Mais je désespère pas, j’avance doucement.

Oui bon… Au final ?

Au final, ce que je cherche n’est peut-être pas clair. Alors voilà…

Je cherche quelque chose capable de gèrer une bibliothèque musicale conséquente, pas forcément associée à un lecteur, afin de la partager à travers le réseau. Ce logiciel devrait séparer fichiers et collection, afin de pouvoir éditer toute information sans toucher un fichier, ou laisser le choix, et le faire s’appuyant sur une base de donnée accessible par le réseau, style PostgreSQL/MySQL, voir SQLite pour le local.

Publicités

Jeter un mot :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s