Du matos pour du son.

Nouvelle machine (-:

J’ai récemment monté une machine pour un audiophile amateur de flac, plus ou moins exigeant. Plus ou moins, puisque peu enclin à prendre le temps de chercher comment fonctionne les choses.
C’est d’ailleurs la première fois que j’assemble du intel (le matos est listé plus bas, pour ceux que ça intéresse)

J’ai opté une fois de plus pour une Debian minimale, accompagné d’Xfce configuré par mes soins. Ce qui tombe bien, le propriétaire étant déjà familiarisé avec tout ça.
Mais niveau son, organe principal pour cette machine, j’ai un peu séché.

Si j’apprécie énormément JACK pour sa géniale souplesse, il faut avouer que ce n’est pas accessible dès lors qu’un « c’est compliqué ton machin » a été lancé. Quand les gens ne veulent pas, ils ne veulent pas…

Reste alors en lice laisser ALSA tout seul, ou utiliser PulseAudio.
Pour des raisons pratique, le choix s’est vite arrêté sur PA. M’enfin, si c’est très simple à utiliser, contrairement à JACK avec lequel on « branche » et ça fonctionne, cela demande tout de même un peu de réflexion pour arriver à quelque chose ; du-moins lorsqu’on dispose de plusieurs interfaces audio.

Sur ma machine

Il peut être important de savoir que le son était déjà fonctionnel sur ce PC, via ALSA et pour mon comte utilisateur.
Si plusieurs personnes utilisent le système (comprendre avec différents comptes), ou encore si vous utilisez MPD avec son compte dédié, il faudra veiller à ce qu’ils aient les droits qui vont bien.

truc@machin:~$ lspci -vv | grep -iE 'audio|snd'
01:00.1 Audio device: Advanced Micro Devices [AMD] nee ATI Cedar HDMI Audio [Radeon HD 5400/6300 Series]
	Kernel driver in use: snd_hda_intel
05:06.0 Multimedia audio controller: Creative Labs SB X-Fi
	Kernel driver in use: snd_ctxfi

L’horrible chips audio de la carte mère étant désactivée dans le BIOS, on peut voir la X-Fi qui s’occupera du son sur ma machine, ainsi que la gênante carte vidéo. Gênante, parce qu’il ne m’était pas venu à l’idée que la sortie principale puisse être un port HDMI, puisque nous utilisons ici les amplis…
La première chose à faire est alors de virer ce device, par exemple en ajoutant le pilote indiqué à la liste noire : « echo ‘blacklist snd_hda_intel’ >> /etc/modprobe.d/alsa-base-blacklist.conf ».

À noter que je ne l’ai pas fait de cette manière sur l’autre machine, cette dernière servant quelques fois à regarder de quelconques vidéos familiales avec tante Janine sur la TV, pendant que de la musique passe dans une autre pièce ; par contre le son est vraiment mauvais en passant par là (mais ce n’est que mon avis, pondéré par la X-Fi et la Xonar qu’on a ici…).
On verra un plus loin que PA sait très bien faire ça de manière dynamique.

Alors, ce PulseAudio ?

Comme sans installer les paquets qui vont bien, ça ne risque pas de fonctionner… « apt-get install pulseaudio pavucontrol »

pavucontrol est une sorte de contrôle des volumes, à la sauce PA. On y sélectionne les entrées/sorties, et ajuste les niveaux. Si on souhaite désactiver une carte son pour un utilisateur (PA étant par défaut configuré comme pour se lancer quand un user l’appelle), c’est possible avec cet outil, comme on peut le voir sur la première capture.

pavucontrol : configuration

pavucontrol : onglet configuration.

pavucontrol :  lecture

pavucontrol : onglet lecture, sur lequel on voit deux applications multimédia en cours de lecture.

pavucontrol : périphériques de sortie

pavucontrol : périphériques de sortie.

pactl : miam !

Rien n’oblige évidemment à utiliser cet pavucontrol.
pactl, fourni avec pulseaudio, étant déjà très complet (mais plutôt pour les accrocs au shell).

D’ailleurs c’est tellement plus pratique pour lister les sorties disponibles…

truc@machin:~$ pactl list sinks | grep -A1 'Name:'
	Name: alsa_output.pci-0000_05_06.0.analog-stereo
	Description: SB X-Fi Stéréo analogique
--
	Name: alsa_output.pci-0000_01_00.1.hdmi-stereo
	Description: Cedar HDMI Audio [Radeon HD 5400/6300 Series] Stéréo numérique (HDMI)
--
	Name: rtp
	Description: RTP Multicast
--
	Name: tunnel.host.local.upnp
	Description: DLNA/UPnP Streaming on user@host
--
	Name: tunnel.host.local.alsa_output.pci-0000_06_04.0.analog-stereo
	Description: CMI8788 [Oxygen HD Audio] Stéréo analogique on user@host
--
	Name: tunnel.host.local.rtp
	Description: RTP Multicast on user@host

On trouve ici la X-Fi, suivie de l’HDMI, puis de diverses sorties découvertes sur le réseau. En passant, cette fonction est facilement paramétrable à l’aide de papref (pour peu qu’on l’ai installé).

Notez que la sortie complète de cette commande est… verbeuse, dirons-nous, selon les cartes dont on dispose. L’outil liste vraiment tout ; ça peut faire peur.
Plus haut on a affiché uniquement les lignes qui nous intéresse parmi les sorties de PA, mais on aurai très bien pu trier sur la totalité de la liste, en omettant « sinks ».
Si vous êtes perdu, je vous inviter à lire le manuel ; vous découvririez comment lister les cartes, les entrées/sorties, ou encore les clients connecté à PA (pavucontrol par exemple, ou encore… pactl lui-même).

Et donc ?

Pour l’exemple, un morceau de config de MPD :

truc@machin:~$ grep -A5 output /etc/mpd.conf 
audio_output {
	type		"pulse"
	name		"X-Fi pulseaudio"
        sink		"alsa_output.pci-0000_05_06.0.analog-stereo"
}
audio_output {
	type		"pulse"
	name		"HDMI pulseaudio"
        sink		"alsa_output.pci-0000_01_00.1.hdmi-stereo"
}

Rien de compliqué. Il suffit d’ajouter un bloc par sortie qu’on souhaite disponible pour MPD ; on pourra ensuite choisir celle qu’on désire avec un client MPD.

Pour un autre lecteur, vlc par exemple, il suffira de selectionner « PulseAudio » dans les préfèrences.

PulseAudio

PulseAudio avec vlc et mplayer.

Et ce nouveau PC ?

Une petite config pas bien méchante, destinée à faire du multimédia, mais surtout écouter et éditer de l’audio avec un maximum de confort.

Carte mère
ASRock B75 Pro3
Sympa le BIOS UEFI ; je ne connaissais pas.
Processeur
i5-3470
Pas grand chose à dire sur ce proc, à part qu’il est largement au dessus des besoins. Le ridicule ventirad fourni a été remplacé par un Noctua, dont je reste étonné des performances.
Carte son
ASUS Xonar Essence STX
Juste généralissime. Aucun regrets, malgré les 172€ de la bête.
Disque dur
WD Red Desktop
Deux de ces disques 3To hébergent le système, sur un raid0 de 20Gio, le restant étant dédié au répertoires utilisateurs, via LVM, accompagnés par un petit Samsung 1To, récupéré dans la machine précédente.
Niveau perf c’est pas l’extase, malgré le raid (c’est pas ridicule non plus…), mais côté température ça tient bien la route. Pour le moment ils n’ont pas passé la barre des 30°C ; comparés aux 4 Itachi 1To, qui montent dans le même boîtier à 38°C, ça donne le sourire.

Par dessus ça viennent s’ajouter deux barettes de RAM 8Gio, une carte graphique fanless (GeForce 210, je crois), ainsi que 8 ventilateurs et une alim capable de supporter les 8 disques prévus.

Publicités

Jeter un mot :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s